Collections en ligne

Oeuvre : Précisions - Plongeur à nu, muni du Régulateur, système Denayrouze | Les collections du musée | Musée national de la Marine

Numéro d'inventaire: 
2011.26.1

Création / Exécution: 

photographe : Lemercier & Cie
lieu de création : Paris
date de création : 1870 (?)

Titre: 

Plongeur à nu, muni du Régulateur, système Denayrouze

Domaine(s): 
Description: 
L'’homme photographié ici en atelier présente plusieurs éléments de l'invention déterminante pour le scaphandre autonome. Debout de trois-quart, il porte un pince-nez, l'’embout buccal en caoutchouc, le réservoir-régulateur sur son dos, un couteau accroché à sa ceinture ainsi que des souliers lestés par des semelles de plomb. Bien que relié à une pompe, le scaphandrier pouvait bénéficier grâce au réservoir d'’une autonomie d'’environ 20 minutes. Le plongeur est dit « à nu » car il ne porte ni casque, combinaison en caoutchouc.

En 1862, Benoît Rouquayrol (1826-1875) dépose un brevet de pince-nez et d’'embout buccal en caoutchouc fixé sur un bec métallique. Ce dernier sera décisif pour l'’invention - deux ans plus tard - du scaphandre autonome.
Les travaux conjoints de l'’ingénieur des mines Rouquayrol, et du lieutenant de vaisseau Denayrouze (1837-1883) sur un scaphandre étanche et performant aboutissent à plusieurs brevets en 1864 pour l'appareil-plongeur. La Marine se porte acquéreur de l’'appareil « Rouquayrol-Denayrouze » en 1865. La commission du port de Cherbourg, chargée d'’expérimentée l’'appareil-plongeur écrit dans son rapport « Les avantages de l’'appareil Rouquayrol-Denayrouze sont de deux espèces : les uns intéressent directement la sécurité, le bien-être des plongeurs et la facilité des travaux sous-marins ; les autres proviennent de la rapidité avec laquelle cet appareil peut-être mis en service et la modicité relative de son prix ». Les deux inventeurs reçoivent en 1867 une médaille d'’or à l’'exposition universelle de Paris. L'appareil-plongeur sera vendu avec succès à plusieurs marines étrangères mais également à des industries hydrauliques. L'’invention est vulgarisée par la presse de l’'époque, et Jules Verne s'’en inspire lors de la rédaction de 20 000 lieues sous les mers.

Matières et techniques: 

procédé photomécanique

Mesures: 

H. 22.9 cm, l. 15 cm (support secondaire)

Marques et inscriptions: 

signature (bas gauche)
Impression sur le support secondaire
Photo Lemercier et Cie

légende (bas milieu)
Impression sur le support secondaire

inscription concernant la représentation (bas)
mention dans le tirage
Denayrouze / Boulevard Voltaire 3 / Paris

Statut(s) juridique(s): 
propriété de l'Etat ; achat par préemption ; Musée national de la Marine
Date de l'acte d'acquisition: 
18/06/2011
Ancienne(s) appartenance(s): 
Quand: 
1870 (?)
Où: