Collections en ligne

Oeuvre : Précisions - Uniforme - Tenue (ensemble), Uniforme de bombardier de la Marine, 1731 | Les collections du musée | Musée national de la Marine

Numéro d'inventaire: 
47 AR 186.0

Création / Exécution: 

date de création : 1990

Notes sur les réalisations: 
divers corps de métier sont intervenus dans la fabrication

Titre: 

Uniforme de bombardier de la Marine, 1731

Dénomination: 

Uniforme - Tenue (ensemble) (ensemble)

Genèse: 

reproduction

Description: 
Uniforme de bombardier de la marine du port de Rochefort (1731) comprenant un justaucorps bleu, une veste rouge, un bonnet de parade, un chapeau de service, une chemise blanche, une cravate blanche, une rosette noire, une culotte rouge, une paire de bas bleu marine, une paire de guêtres blanches, une paire de souliers, un ceinturon, une giberne, un gargoussier, un fusil, une baïonnette, une hache, un havresac.
Les bombardiers de la Marine, canonniers et fusiliers font partie des compagnies franches de la Marine, supprimées en 1761, remplacées en 1769 par le corps royal d'artillerie et d'infanterie de la Marine, puis en 1772 par le corps royal de Marine (corps royal de la Marine en 1782).
Les bombardiers, moins nombreux, sont des hommes d'élite, souvent choisis parmi les meilleurs canonniers, plus particulièrement employés sur les galiotes à bombes, mais également comme canonniers sur les vaisseaux du roi. Dans les ports, ils sont employés à toutes les manoeuvres et travaux de l'artillerie. Théoriquement, l'effectif est d'environ 90 hommes par grand port (Brest, Toulon, Rochefort), en réalité une vingtaine, sur un total de 400 hommes affectés aux troupes de marine (360 fusiliers, 20 canonniers, 20 bombardiers).

Matières et techniques: 

laine

coton

fourrure

peau = cuir

métal

Statut(s) juridique(s): 
achat
Date de l'acte d'acquisition: 
10/12/1992
Ancienne(s) appartenance(s): 
Quand: 
1990