Collections en ligne

Les collections du musée | Musée national de la Marine

Oeuvre : Précisions

Aller plus loin :
Numéro d'inventaire : 
17 MG 14
Création / Exécution : 
<p>maquettiste : HARDY François (19e siècle)<br/>lieu de création : Paris<br/>date de création : entre 1814 et 1817</p><p>auteur : Atelier des modèles de Paris</p><p>auteur : Atelier de l'Arsenal de Rochefort</p>
Notes sur les réalisations : 
L'ingénieur général du Génie Maritime Rolland précise, dans son rapport du 30 janvier 1818, que la gabarre écurie a été construite et gréée à l'atelier des modèles de Paris
Titre : 
<p>Lionne, gabarre écurie, 1811</p><p>Astrolabe, corvette, 1825</p>
Dénomination : 
<p>Maquette de bateau</p>
Genèse : 
<p>Modèle d'Arsenal</p>
Domaine(s) : 
Description : 
Le modèle est celui de la gabarre écurie la Lionne. Ces navires d’une trentaine de mètres de long servent au transport des chevaux, dans le faux-pont spécialement aménagé avec des stalles et des mangeoires. L’embarquement et le débarquement des animaux se font l’aide d’un système de palans et de sangles ventrales.
La Lionne fait partie des douze gabares écuries construites entre 1810 et 1812. Elle termina sa carrière en ponton à l’île de Bourbon en 1844.
Le modèle, réalisé en même temps que celui de La Normande, entra à Trianon avant 1818.
Comme ce dernier, le modèle est signé sur un papier collé sous le pont démontable.
Lancée en 1811, la Coquille, gabarre écurie du même type que La Lionne, fut transformée en corvette en 1822 et rebaptisée l'Astrolabe en 1825 avant de prendre part aux expéditions de Duperrey et de Dumont d'Urville dans le Pacifique et l'Océan Indien. Le nom d'Astrolabe a été donné à ce modèle par l'amiral Paris, probablement en souvenir du voyage de circumnavigation de Dumont d'Urville auquel il participa sur la corvette l'Astrolabe entre 1825 et 1828. Il a cependant conservé les aménagements de gabarre écurie du modèle.
Matières et techniques : 
<p>bois <i>(coque, mâture)</i></p><p>fibre végétale <i>(cordage, gréement)</i></p><p>ébène</p><p>buis</p><p>cuivre <i>(doublage de la coque)</i></p><p>ivoire <i>(figure de proue, décor)</i></p><p>os <i>(figure de proue, décor)</i></p><p>laiton <i>(artillerie)</i></p>
Mesures : 
<p>H. 82 cm, l. 43 cm, L. 116 cm, échelle 1/48</p><p>Poids 2.9 kg</p>
Marques et inscriptions : 
<p><b>signature</b> <i>(Sur le bateau)</i><br/>Mention manuscrite sous le panneau recouvrant la chambre arrière.<br/>Travailler par François Hardy de St Malo, l'an 1817, fait à Paris</p>
Date de l'acte d'acquisition : 
1828
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Expositions : 
<p>1997, Antarctica, hivernage au Spitzberg, MnM, Paris</p><p>2006, Charcot, la passion des pôles, MnM, Paris</p><p>2014, Maquettes de la marine impériale, collection du musée de la Marine, Grand Trianon, Versailles</p>
Quand : 
entre 1814 et 1817
Où :